Retour à la page d'accueil

Comment négocier son prêt immobilier selon sa situation personnelle ?

Futur acheteur, optimisez votre le coût de votre prêt immobilier
Partager l'article :

Si vous êtes sur le point d’acquérir votre premier bien immobilier, il est indispensable de vous concentrer sur le nerf de la guerre : le financement !

L’une des solutions les plus classiques est de faire appel à votre banque. Mais comment faire pour optimiser votre plan de financement et réduire les coûts de votre crédit ? Voici toutes nos astuces pour négocier son prêt immobilier au mieux !

L’assurance emprunteur, incontournable pour négocier son prêt immobilier

Souscrire à une assurance est obligatoire pour obtenir un prêt immobilier. C’est elle qui couvrira vos proches (et vous-même) en cas de problème. Toutefois, toutes les assurances ne proposent pas les mêmes garanties. S’il est absolument nécessaire de souscrire un contrat protecteur en cas de décès, vous pouvez, si vous le souhaitez, souscrire d’autres niveaux de protection (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie, Invalidité Permanente Totale ou Partielle, Invalidité Temporaire de Travail, etc.).

Votre banquier peut également vous demander certaines garanties en fonction de votre projet immobilier. L’achat d’une résidence principale requerra ainsi plus de garanties qu’un achat locatif.

Enfin, si vous empruntez à deux, seule une couverture conjointe à 100 % est obligatoire. Chacune des parties peut alors se couvrir à hauteur de ses revenus et de son apport initial. Il est toutefois recommandé que chacun des co-emprunteurs soit couvert à 100 % pour plus de sérénité !

Choisir la bonne assurance emprunteur pour son crédit immobilier

Comment choisir son assurance emprunteur ?

Quel que soit son niveau de couverture, l’assurance emprunteur est un point crucial à prendre en compte lors de la négociation de votre prêt immobilier. En effet, elle peut représenter jusqu’à un tiers du coût total de votre projet ! Autant soigner son argumentaire afin de négocier son prêt immobilier à la baisse. Vous pouvez ainsi jouer sur les éléments suivants :

  • Santé (âge, antécédent médicaux, style de vie, etc.)
  • Profession
  • Loisirs

Par ailleurs, sachez qu’il existe des contrats individuels, adaptés à votre situation personnelle, ou des contrats groupes, négociés par tranche d’âge. Soyez attentifs pour déterminer le type de contrat qui sera le plus intéressant pour vous.

De plus, vous pourrez négocier des cotisations fixes sur toute la durée du prêt ou, tout au contraire, des cotisations dégressives. Ces dernières seront plus élevées au début du prêt et s’amenuiseront avec le temps. Nous vous conseillons donc de comparer ces deux options sur une durée de 7 ans, afin de savoir quelle est la plus avantageuse si vous revendez votre bien avant la fin de votre crédit.

Jouer sur la garantie pour négocier son prêt immobilier

Outre l’assurance emprunteur, la banque demande également une garantie pour couvrir le risque des défauts de paiement. Cette dernière représente généralement 1 % du montant total de votre crédit et peut être de deux types :

  • La caution
  • La garantie réelle ou hypothèque

Vous devez demander cette caution à des organismes externes, comme le Crédit Logement. La demande s’effectue après étude de votre dossier et est souvent moins onéreuse que la garantie réelle (vous pourrez vous faire rembourser 50 % à 70 % de la caution en fin de crédit). Toutefois, le choix de la garantie revient à la banque qui peut, si elle le souhaite, exiger en plus une hypothèque (en cas de grands travaux, de prêt d’accession sociale, etc.). En cas de remboursement anticipé, vous devrez alors payer des frais de levée d’hypothèque. Le point de la garantie est donc un sujet important que vous devez négocier avec la banque.

Comment alléger le coût total de son crédit immobilier ?

Le remboursement anticipé est une façon efficace pour alléger le coût de votre crédit immobilier. Il peut intervenir à la revente de votre bien (remboursement total), ou suite à une rentrée d’argent impromptue (dons, gains, héritage, etc.). Il s’agira alors d’un remboursement partiel qui vous permettra d’alléger les intérêts, de baisser vos mensualités, ou d’écourter la durée du crédit. En outre, vous augmenterez de nouveau votre capacité d’emprunt si vous souhaitez réaliser d’autres investissements.

Toutefois, afin de pleinement profiter des bienfaits d’un remboursement anticipé, il est important de négocier en amont avec votre banque les éventuelles indemnités de remboursement anticipé (IRA). Ces dernières sont égales à 6 mois d’intérêts ou à 3 % du capital restant dû. Elles sont généralement exonérées en cas de revente.

Bon plan : les autres pistes pour négocier son prêt immobilier

Afin d’optimiser vos négociations, nous vous suggérons d’étudier les éléments suivants :

  • La franchise qui permet de retarder le début des échéances de quelques mois. Cela est idéal si vous avez encore des frais relatifs à votre ancien logement.
  • La modulation et le report d’échéance qui vous permettent de moduler vos mensualités de remboursement en cas de changement de revenus.
  • La transférabilité grâce à laquelle vous pourrez revendre votre logement et en acheter un autre en conservant votre premier emprunt immobilier.

La négociation d’un prêt immobilier est une étape délicate, surtout pour les primo-accédants. Elle est toutefois essentielle et conditionne, bien souvent, la réussite de votre projet. Nous serions donc ravis de vous accompagner dans cette aventure et répondrons avec plaisir à toutes vos questions !