Retour à la page d'accueil

Dois-je faire des travaux avant de vendre ?

Partager l'article :

Je souhaite rapidement vendre mon logement et en tirer un bon prix. Problème : je sais que certains éléments sont désuets, voire défectueux. Alors, comment valoriser mon bien sans me ruiner ?

Partager l'article :

Je suis propriétaire, mais pas marchand de biens : pas question de faire d’énormes travaux pour vendre. Je vais me contenter d’interventions limitées, pour éventuellement une mise en conformité et surtout pour présenter mon bien sous son meilleur aspect.

Je vérifie la conformité de mon bien

Dans le cadre de la vente de mon habitation, j’ai l’obligation de réaliser plusieurs diagnostics. Il y en a 10, mais tous ne s’appliquent pas nécessairement à mon bien. Les plus courants sont :

  • le diagnostic de performance énergétique (DPE),
  • le constat de risque d’exposition au plomb (CREP),
  • la recherche d’amiante,
  • le diagnostic termites,
  • la vérification de la conformité des installations de gaz et d’électricité.

En cas de problème, les travaux ne sont pas toujours obligatoires. Mais il peut être judicieux de les régler. En effet, la présence de termites, la non-conformité des installations de gaz et d’électricité ou une mauvaise isolation risquent de dévaloriser mon bien immobilier ou de freiner ma vente.

J’hésite moins à agir quand je sais que les travaux visant à réduire la consommation énergétique d’un habitat bénéficient généralement d’aides financières publiques. Cela vaut la peine de se renseigner.

Je rafraîchis mon logement

Mes mots d’ordre sont rajeunissement et dépersonnalisation ! L’important est de donner à mes futurs acheteurs l’impression d’un intérieur propre, soigné et pas trop imprégné du style des précédents occupants.

Un petit coup de peinture claire me permettra de moderniser une pièce tout en lui apportant de la luminosité. Il faut aussi achever tous les petits travaux de finition, ignorés depuis trop longtemps : le trou à boucher, l’ampoule à changer, le joint à refaire… Il est nécessaire d’accorder un soin particulier à la cuisine et à la salle de bain. Les acquéreurs sont très attentifs à ces pièces, qui se révèlent souvent primordiales dans leur prise de décision.

Enfin, ne pas négliger les espaces extérieurs. Les deux premières minutes déterminent bien souvent l’acte d’achat : il faut donc faire bonne impression ! Une pelouse bien entretenue, une terrasse propre, des jardinières fleuries mais aussi, et surtout, un terrain bien clôturé sont des investissements payants.

Je cible les travaux rentables

Avant de me lancer dans des travaux, je réfléchis et je fais un devis. Je sais que je dois compter entre :

  • 200 et 500 € / m2 pour un simple rafraîchissement (parquet, carrelage, plafond, murs, sanitaires),
  • 500 et 1 000 € / m2 pour une rénovation complète (cuisine, salle de bain, électricité, plomberie, fenêtres),
  • 1 000 et 2 000 € / m2 pour une rénovation lourde (cloisons, murs porteurs, refonte de l’isolation, évacuation tout-à-l’égout, modification de la structure du plancher).

Je sais aussi que changer sa porte d’entrée et sa porte de garage arrivent en tête de la rentabilité des travaux avant vente, selon l’étude menée par Remodling Magazine en 2015.

Ce n’est pas maintenant qu’il faut entreprendre de gros travaux qui risquent de me faire perdre beaucoup d’argent. Pour le reste, le futur propriétaire préférera sûrement restaurer le bâtiment selon ses goûts et sa sensibilité propre.

C’est particulièrement avéré pour les maisons anciennes ayant du cachet. Sur ce segment de marché forcément atypique, les acquéreurs apprécient l’authenticité des bâtisses et aiment souvent partir d’un bien « brut ».